Parfum de glace – Yôko Ogawa

Yôka Ogawa - parfum de glace

Résumé : À la mort de son compagnon, Ryoko réalise qu’elle ne savait rien de lui. Le jeune homme s’est suicidé dans son laboratoire de parfumeur, où il créait des fragrances exceptionnelles en combinant son incomparable mémoire olfactive à ses capacités scientifiques. Sur les lieux du drame, Ryoko trouve une disquette contenant quelques phrases énigmatiques. Incapable de faire le deuil de cet homme étrange, elle part à la rencontre de son passé.
Entre réel et imaginaire, symbolique et inconscient, Yôko Ogawa atteint ici le cœur des êtres, la source de leur mémoire, pour exprimer l’indicible douleur de vivre.

Mon avis :  Une étonnante histoire pour une jolie leçon de vie.
Dans ce roman nous faisons connaissance avec d’étranges personnages. Leurs personnalités y sont complexes et parfois difficiles à cerner, à la limite du sauvage. Nous devons les dompter pour comprendre leur but, leur désir ainsi que leur motivation respectives. La qualité d’écriture de cette auteure nous met au parfum. C’est une véritable invitation dans un monde qui est le sien. Ce n’est pas le premier roman que je lis d’elle et j’ai remarqué que certains thèmes sont récurrents comme : le goût de l’inexplicable, la source de la mémoire, la symbolique entre le réel et l’imaginaire. Une des particularités que j’ai trouvée intéressante mais aussi curieuse, c’est que la romancière décrit peu les sentiments et les états d’âmes de la narratrice, et finalement on sait peu de chose sur celle qui nous accompagne durant tout le récit. Nous décelons certaines brides de sa vie et de sa personnalité grâce à d’autres protagonistes, mais le mystère reste encore entier. Ce roman comme toute l’oeuvre de cette écrivaine nous pousse aux questionnements parfois évidents mais aussi beaucoup plus existentiels.
En bref, un roman plein d’espoirs et de doux souvenirs. La lecture y est limpide et très agréable.

Quelques mots sur l’auteur : Yôko Ogawa est une romancière et nouvelliste originaire du Japon. Son univers romanesque est caractérisé par une obsession du classement, de la volonté de garder la trace des souvenirs ou du passé. Elle a reçu tout au long de sa carrière de nombreux prix pour ses romans, ses nouvelles ainsi que ses essais. Notamment le prix Akutagawa, le prix Tanizaki, le prix Izumi, le prix Omiuri et le prix Kaien.  Beaucoup de livres ne sont pas encore traduits (malheureusement).
Toute l’oeuvre de cette écrivaine est aux éditions actes sud.

6 commentaires Ajouter un commentaire

  1. juleidoscope dit :

    Depuis mes 15 ans, je m’intéresse à la littérature japonaise et je n’ai pas choisi l’auteur le plus facile pour commencer vu que c’était Yukio Mishima ^^ »
    Mais j’aime découvrir toujours plus d’auteurs japonais et ce roman me tente vraiment alors merci pour la découverte je crois que je ne vais pas tarder à faire un tour en librairie pour me le procurer =D

    Au passage, je profite de ce commentaire pour dire que j’aime beaucoup ton blog et que j’apprécie ta démarche de n’acheter que dans des librairies indépendantes (il n’y a rien qui m’horripile plus que de voir des blogueurs littéraires mettre des liens pour acheter le livre sur Amazon . . .)

    Je viens de Lyon où il y a beaucoup de librairies indé donc pour moi c’est tout naturel d’aller acheter là-bas (ou chez un bouquiniste quand je ne trouve pas le livre ou que je n’ai pas les moyens). Mais malheureusement dans certaines petites villes, il est difficile de trouver une librairie et on se retrouve à acheter nos livres dans des grandes surfaces ou des magasins alimentaires . . .

    Aimé par 1 personne

    1. Tout d’abord, je tiens à te remercier pour ton commentaire. Quel réel plaisir de pouvoir partager mes découvertes ainsi que mes coups de cœur. En effet, j’adore la littérature japonaise, celle-ci m’apporte quelque chose de particulier et enrichie clairement mon esprit. Je connais bien Yukio Mishima et je suis d’accord avec toi, sa plume n’est pas toujours évidente mais le récit y est toujours complet et très bien structuré. Ses romans ont clairement enrichi mon vocable. Tu habites donc sur Lyon, qu’elle ville magnifique ! (Pour moi, aussi belle que Paris) J’adore m’y rendre mais cela fait une petite éternité que je n’y ai pas mis les pieds.
      Ici, nous avons de la chance, Paris nous offre 120 librairies indépendantes. Un chiffre non exhaustif car de nouvelles ouvrent leurs portes prochainement 😉 et tu m’en vois ravi !
      Donc oui, je prône pour nous procurer des petites merveilles dans ce genre de librairies. Est-ce comme j’en parle dans ma description du militantisme? Je peux désormais y répondre par la négative. Un libraire conseille, nous invite à la découverte et une librairie c’est aussi une invitation au voyage. Mais attention! Je ne renie pas les personnes achetant leurs romans sur Amazone ou autre. Loin de là. C’est une question pratique. Mais personnellement j’aime découvrir-partager-acheter et me délecter. Des prochains articles sur la littérature japonaise paraîtrons prochainement sur mon blog. 🙂
      Je te souhaite une excellente journée en espérant que celle-ci soit ensoleillée.
      A très bientôt de te lire
      Hanae

      Aimé par 1 personne

      1. juleidoscope dit :

        Et oui Lyon ville de mon coeur pour toujours avec son histoire, son architecture et son charme qu’il est difficile d’expliquer (non non je ne suis pas du tout objective xD). J’aime beaucoup Paris aussi même si je n’ai pas beaucoup la chance d’y aller ^^

        Oui c’est ce que j’aime dans les librairies indépendantes, pouvoir flaner des heures à regarder les rayons à la recherche de nouveaux livres, échanger avec les libraires pour avoir des conseils, s’arrêter devant la vitrine en rentrant chez soi pour voir les nouveautés. Je ne suis pas contre les plateformes en ligne il m’arrive d’en utiliser pour trouver des livres qui ne sont vraiment plus vendus dans le commerce mais je suis étonnée de voir que les blogueurs littéraires parlent finalement si peu des librairies et font souvent références à des plateformes en ligne.

        Pour Yukio Mishima j’aime vraiment ce qu’il fait même si l’auteur était très particulier. Mais à mes premières lectures, mon père était un peu inquiet il me disait : « Tu es sure que tu veux te lancer dans du Mishima maintenant ? Tu veux pas attendre un an ou deux de plus ? » Je dirais pas que certaines nouvelles m’ont un peu traumatisé (surtout à cause des descriptions assez sympathiques … Mais je n’ai pas regretté cette expérience qui m’a conforté dans mon envie de m’ouvrir à la littérature étrangère et ainsi d’aborder la culture japonaise autrement que part les mangas, animés ou conventions).

        Merci à toi aussi et bonne journée =D

        Aimé par 1 personne

      2. Quel plaisir de te lire ! J’ai pu enfin parcourir ton blog et je remarque que tu es une véritable passionnée. C’est génial.
        J’ai rendez-vous la semaine prochaine avec une nouvelle librairie indépendante qui va ouvrir ses portes dans quelques semaines. Le renard doré. C’est une librairie spécialisée dans la culture japonaise, je vais pouvoir leur poser quelques questions et ainsi, leur consacrer un article. Si tu as des éventuelles questions, je suis preneur 😉 En tout cas, grâce à toi, je m’aperçois que le Japon n’est pas cantonné uniquement dans le manga et les jeux vidéos en effet, la littérature japonaise a aussi son importance dans l’histoire de ce pays.
        Je ferai également un article sur les estampes d’Hiroshige et Hokusai. Connais-tu ces maître du dessin?
        Je te souhaite une excellente soirée et que celle-ci te soit livesque.
        Hanae

        J'aime

  2. juleidoscope dit :

    Oh mais c’est super ça ! J’ai vraiment hâte de lire tes prochains articles =D
    Merci d’ailleurs d’avoir parcouru mon blog, je dois encore le peaufiner que ce soit du point de vue de la présentation que des contenus =)
    Je connais en effet Hokusai et Hiroshige mais je ne suis pas non plus une experte donc ça m’intéresserait de lire des articles sur le sujet

    Hum pour le coup il m’est difficile de trouver des questions à leur poser mais la seule qui pourrait venir à l’esprit est la suivante : « Si la France est considéré comme le deuxième pays du mangas, qu’en est-il de la littérature japonaise ? Rencontre-t-elle un large public ? » (Ce n’est pas très bien formulé mais c’est la seule question qui me vient à l’esprit pour le moment) ^^

    Pour ma part, je compte bientôt rédiger des articles sur la littératures jeunesse et surtout les bibliothèques (étant moi même bibliothécaire, enfin très prochainement je commence le 2 mai même si j’ai déjà fait des tas de stages et autres permanences en bib ^^).

    J'aime

    1. Un grand merci pour ton retour. Tes questions me sont précieuses et je vais peaufiner tout ça. 😉 Quelle chance, je partage avec une future bibliothécaire. Vivre de sa passion… mon rêve. Je te souhaite une belle soirée
      Hanae

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s