Un dissident – François-Régis de Guenyveau

Un dissident

Résumé : Partout, au cœur des sociétés d’opulence, naît le rêve d’un homme nouveau : de tous les possibles, où l’Homme s’affranchirait enfin des limites de la nature. Christian jeune prodige scientifique, veut y prendre part. Il va participer à un projet de grande envergure : façonner l’homme de demain. Mais face à un tel enjeu, dans la solitude de son bureau, Christian s’interroge. Inadapté, incapable de nouer des relations, il se heurte à sa propre énigme. Et si la science n’était pas le seul moteur de l’évolution humaine?

Mon avis : J’ai acheté ce livre totalement par hasard. Le synopsis m’intriguait et je me suis dit : « Pourquoi ne pas essayer un nouveau genre littéraire, sortir un peu de mes sentiers battus et découvrir d’autres plumes ». Et bien, à ma plus grande joie, je n’ai pas été déçu un seul instant. L’histoire commence par une famille plutôt bien sous tous rapports mais qui cache cependant quelques failles. Christian jeune surdoué a pour père Bruno, un homme bohème qui n’a d’yeux que pour sa voiture de collection, un personnage plutôt plat, en outre assez simple, et d’une mère Natasha qui, elle, a une personnalité plus complexe. D’une beauté froide et distinguée descendante d’une famille d’aristocrates. Si l’amour pour son mari laisse clairement à désirer, la passion pour son fils unique est quant à elle, une évidence absolue. Christian a grandit dans un petit patelin dans le sud de la France, un garçon très doué en classe et un véritable don pour les matières scientifiques. D’une curiosité quasi indomptable, il se passionne pour n’importe quelles sciences. Il y a aussi son ami Martin, jeune homme turbulent et malgré leur début difficile, ils vont se lier d’une belle amitié qui va les accompagner durant de très nombreuses années. Je vous passe certains détails pour nous projeter directement aux États-Unis. Christian est maintenant un jeune adulte et travaille dans une société qui a pour grand projet de créer l’Homme de demain. À force de travaux acharnés, d’heures cumulées Christian s’oublie, aucune relation amoureuse, aucune vie sociale, il ère dans son bureau avec toujours le même but. Être le précurseur de ce projet d’une grande envergure. Par chance son ami Martin est là, devenu artiste parisien, il collectionne les conquête et les plaisirs de la chair. Deux personnalités aux antipodes mais qui à eux deux forme un tout.
Ce roman ne m’a pas bouleversé loin de là mais il nous mène doucement à nous poser certaines questions :
Qu’elle est la place de la science dans notre société?
La science a-t-elle réponse à tout?
Peut-elle nous remplacer définitivement?
Où se trouvent les véritables relations humaines dans tout ça?
Ce roman reflète bien la société dans laquelle nous évoluons chaque jour.
Le style y est limpide, bien structuré et l’histoire bien ficelée. Les personnages ont une psychologie complexe, leurs différences donne du corps aux dialogues. La narration est dominante et va droit au but sans fioritures ni artifices. C’est juste ce qu’il faut pour ce genre de littérature. J’ai donc trouvé ce roman très agréable, une jolie nouveauté qui a depuis pris place dans ma bibliothèque.  😉

Extrait choisiÀ neuf ans, il s’exprimait comme un adulte, toujours maître de lui-même. Mais pour la première fois, il déballa les méchancetés qui s’accumulaient dans son cœur, décida de dire ce qu’il pensait vraiment, d’avouer qu’il n’avait rien en commun avec cette espèce de débile.Martin cessa d’appuyer sur tous les boutons de la machine. Son cœur s’emballa, ses narines se dilatèrent, son sang afflua dans la partie supérieure de son corps et colora son visage. Il lâcha l’outil et, totalement désinhibé, fonça sur Christian. Celui-ci se leva d’un bond et courut aussi vite que possible dans la direction opposée, sous les trombes d’eau. Le joufflu continua de le poursuivre pour sauver son honneur, mais commença à perdre de la distance. Alors il tenta le tout pour le tout, donna une dernière énergie à ses jambes et jeta son pied en avant pour faire perdre l’équilibre à son adversaire.Interrompu en pleine course, Christian trébucha et glissa sur toute la longueur du remblai qui délimitait l’espace de jeu, près des platanes. La chute fut brutale. À cause du crépitement de la pluie, on n’entendit pas le crac de sa jambe, mais on pouvait voir l’os transpercer la peau. Christian laissa échapper un cri presque animal. Les collectionneurs de Panini et les surveillants affluèrent pour voir le triste spectacle, près du bac à sable des maternelles. Avec sa jambe à angle droit, Christian ne pouvait plus bouger. Ses baskets bavaient dans la gadoue.On appela la directrice. La directrice appela les secours. Le véhicule radio médicalisé n’était pas conçu pour passer dans les rues inondées. Une heure après le drame, on arriva enfin sur les lieux avec un fourgon de secours routier, peu équipé pour ce type d’accident. Le médecin sapeur-pompier constata la double fracture.

Quelques mot sur l’auteur : François-Régis de Guenyveau est un jeune homme de vingt-huit ans sortant d’une école de commerce. Il se passionne pour l’écriture. Un dissident est son tout premier roman paru aux éditions albin michel. Il écrira également une comédie musicale qui sera jouée aux folies bergère à Paris.

J’espère que mon article vous a donné envie de lire ce roman. Si c’est la cas n’hésitez surtout pas, offrez-le vous ou faites-vous le offrir 🙂

Amicalement vôtre

Hanae

Un commentaire Ajouter un commentaire

  1. Réjanie13 dit :

    Je note dans ma PAL, ça fait envie. Mais en ce moment, je ne lis presque plus et j’ai beaucoup de retard dans mes livres à lire 🙂
    … Je vais attendre pour l’acheter d’avoir fini mon stock 🙂

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s