Les fantômes de Manhattan – RJ Ellory

rj ellory.JPG

Écrivain prolifique les fantômes de Manhattan est le dixième roman parût chez SONATINE EDITIONS le 07 juin 2018

Résumé : Annie O’Neill tient une petite librairie en plein cœur de Manhattan, fréquentée par quelques clients aussi solitaires et marginaux qu’elle. Un nommé Forrester entre un jour dans sa boutique et se présente comme un très bon ami de ses parents, qu’elle n’a pratiquement pas connus. Il est venu lui apporté un manuscrit, l’histoire d’un jeune rescapé de l’Holocauste, adopté par un soldat américain lors de la libération de Dachau, avant de devenir une des grandes figues du banditisme new-yorkais.
Quel rapport y a t-il entre cette histoire et la famille d’Annie? Et pourquoi le dénommé Forrester est-il si réticent à lui avouer la vérité? Lorsqu’elle lui sera enfin dévoilée, celle-ci sera plus inattendue et incroyable que tout ce qu’elle a pu imaginer.

Mon avis : C’est toujours un plaisir de plonger le nez dans un roman de R.J Ellory et avec lui il y a toujours de quoi se délecter. Nous sommes ici dans un thriller totalement psychologique (pas de sang ni de boyaux). L’histoire est incroyablement bien ficelée et promet des rebondissements de très grandes qualités. En effet, les chapitres sont alternés par l’histoire actuelle et la lecture des différentes parties du manuscrit. Cela nous mène petit à petit à la compréhension de l’histoire, on ne peut donc s’y perdre, tout est absolument bien cadré, millimétré et bien agencé
Nous accompagnons ici Annie, jeune trentenaire qui a eut pour héritage de ses parents une librairie dans un quartier peu connu et peu fréquenté en plein cœur de Manhattan. Aucun support parental pour se construire, Annie est mal dans sa peau et ne trouve sa place nul part. Son seul ami et confident est son voisin de pallier Jack Sullivan, un homme d’age avancé qui porte son lourd passé sur ses épaules, mais avec lui, une véritable histoire d’amitié lie nos deux personnages. C’est en quelque sort le père qu’elle n’a jamais connu. Jack Sullivan, tout ivrogne qu’il fût, elle peut lui pardonner ses bizarreries et ses mouvements d’humeurs. C’est peu dire…
Un soir , un homme rentre dans sa librairie, il témoigne à Annie qu’il a connut personnellement son père et qu’a eux deux, ils ont ouvert un club de lecture. Tenant dans sa main un manuscrit qui lui proposa avec grande douceur de lire avant leur prochain rendez-vous. Annie, stupéfaite et au bord des larmes accepte le marché et à l’aide de son acolyte, va lire le manuscrit qui se voudra poignant et déchirant. Est-ce un témoignage ou le fruit d’une imagination morbide? Après le lecture, Annie doute, a peur, elle se questionne mais Jack Sullivan lui donne sa protection contre cet inconnu. Va s’en suivre la quête d’une vérité depuis trop longtemps cachée.

RJ. Ellory, un homme qui va la où l’on ne l’attend pas. Premièrement je vous conseille de faire abstraction des derniers romans que vous avez pu lire de cet auteur. Celui-ci diffère grandement des autres quant à l’écriture et à la construction narrative.
Mais, quel plaisir de le lire. 🙂
RJ. Ellory est un compteur hors pair qui ne tombe jamais dans le mélodrame. Les fantômes de Manhattan, une véritable pépite…
Bon, vous l’avez compris, le nouveau roman de RJ. Ellory, je l’ai adoré, il fait parti de mes coup de cœur de l’été 2018 😉 . Je vous laisse en juger par vous même.

Extrait choisi : Forrester fut ponctuel. Sullivan était déjà dans l’arrière-boutique, hors de vue. Il était à jeun, n’avait pas oublié et, qui plus est, était arrivé en avance. Annie lui en fut reconnaissante, bien plus qu’il n’aurait pu le deviner à voir la nonchalance de son accueil quand il parut à la porte du magasin.
« Bonne journée? Demanda t-il
– Très calme » répondit-elle, ayant décidé avant son arrivée de ne pas lui parler de David Quinn.
Indépendamment des doutes qu’elle-même pouvait entretenir au sujet de ce dernier, Annie O’Neill était assez prévenante pour prendre les sentiments de Sullivan en considération. Même si aucune relation intime n’était envisageable entre elle et lui, elle lui était très chère, elle le savait. Il nourrissait à son égard des sentiments d’une nature avunculaire, pour ne pas dire paternelle, et si son comportement devait brutalement changer, et de façon radicale, nul doute qu’il s’inquiéterait. Sa présence au magasin avant l’arrivée de Forrester, le fait qu’il ait réussi à venir en disaient long sur le souci qu’il avait de son bien-être.

Quelques mots sur l’auteur : RJ. Ellory  de son nom complet Roger Jon Ellory est un écrivain britannique né le 20 juin 1965 à Birmingham. Auteur de romans policier et de thriller.

rj-ellory-web.jpg

7 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Inconditionnelle d’Ellory on dirait ! 😉 😛

    Aimé par 1 personne

    1. Un de ses inconditionnelles….. ☺️

      Aimé par 1 personne

  2. alteyrac dit :

    On n’est jamais déçu par Ellory !

    Aimé par 1 personne

    1. Je suis tellement en accord avec toi. 😋

      J'aime

  3. Nathalie C. dit :

    Toujours pas lu d’Ellory – depuis la naissance du Lutin j’ai beaucoup de mal à lire…va falloir s’y remettre j’ai l’impression de louper des super lectures!

    Aimé par 1 personne

    1. Félicitation pour le petit lutin. Je peux totalement comprendre que le temps pour la lecture est…. secondaire. Lire prend du temps. Tu vas trouver un petit moment pour rattraper tout cela ☺️

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s