November Road – Lou Berney

_20190205_112424.JPG

Date de parution le : 06 février 2019
Éditeur : Harper Collins NOIR

Résumé : Sur une route perdue de l’Ouest américain, un homme roule à tombeau ouvert. Cet homme, c’est Frank Guidry. À ses trousses, un tueur à gages mandaté par le mafieux Carlos Marcello, qui veut se débarrasser d’un témoin indésirable dans le crime du siècle : l’assassinat de JFK.
Guidry sait que la première règle, quand on est en cavale, est de ne pas s’arrêter. Et que la seconde est de ne compter que sur soi-même. Pourtant, lorsqu’il aperçoit, au bord de la route, une femme avec une voiture en panne, deux petites filles et un chien sur la banquette arrière, il y voit une proie facile. Et la couverture qui lui permettra de leurrer l’homme qui le traque.
Alors Guidry prend le risque.
Il s’arrête.

Mon avis : Nous plongeons ici dans une folle histoire. Un véritable Road Trip aux allures de Scarface qui nous amène dans une course poursuite à travers les États-unis. L’Amérique en 1963, à la Nouvelle-Orléans ou Frank Guidry, bel homme d’une trentaine d’année y a ses habitudes, ses restaurants, ses clubs mais aussi ses filles. Guidry est en somme un beau parleur, un inconditionnel charmeur qui travail pour Carlos Marcello, un gros de la mafia. Tout est alors très simple pour Frank. Il jouit d’une vie qu’il maîtrise jusqu’au jour où un événement tragique plonge l’Amérique dans une angoisse et une tristesse inqualifiable. Le président de l’époque, John Fitzgerald Kennedy est assassiné. Une balle se loge derrière sa tête. L’Amérique est sous le choc. Nous sommes alors en Novembre 1963. Qui se cache derrière ce terrible meurtre? Lee Harvay Oswald ?  Non d’après Guidry ce dernier n’aurait jamais pu tirer un coup pareil. Un autre homme de Carlos peut-être?
La procédure habituelle dans les assassinats commandités par Carlos est de prévoir une voiture. Non loin du lieu du crime pour que le tueur puisse y accéder facilement pour la déplacer plus loin. Un autre homme est relayé à la récupérer pour ensuite la jeter dans le lac. Guidry était à lors en charge de foutre cette bagnole à l’eau. Mais voilà que cette voiture, une Cadillac est la seule preuve qui relie Frank à l’assassinat du président. Guidry, homme intelligent comprend vite le stratège et se voit fuir la Nouvelle-Orléans pour tenter de rester en vie. Carlos ne voyant pas cela d’un très bon œil décide de balancer ses hommes sur les traces de Guidry.

Un autre personnage tout aussi fascinant et très important est Charlotte, qui évolue dans les premières parties du roman en parallèle de Frank Guidry.

Charlotte est également une jeune trentenaire, jolie femme mariée à un homme depuis une décennie. Elle est le clichée d’une mère au foyer dans les années 60. Maman depuis déjà longtemps de deux petites filles Joan et Rosemary. Charlotte est une femme à tout faire, s’occupant de la maison, de l’éducation de ses enfants mais aussi de son mari, alcoolique. Elle rêve d’émancipation, elle aspire à une vie qu’elle a choisie, une vie loin de cette maison, loin de cette prison. Par un beau dimanche, sa belle famille vient déjeuner chez eux. À table, Charlotte se sent seule, incomprise et surtout pas elle même. Elle rêve de théâtre, de comédie mais elle ne récolte que les bassesses de sa belle famille qui voit Charlotte comme la simple femme de son mari. La scène qui va suivre est majeur car c’est le déclencheur idéal dont Charlotte a besoin. Elle rassemble ses affaires, celles des filles, le strict minimum suffit, sans oublier le chien, prend la voiture est disparaît direction Los Angeles ou Charlotte souhaite y refaire sa vie. Peut importe des quand dira t-on, des non-dits. Charlotte pense a elle, pense a ses filles. Malgré certains doutes, plus rien de peut l’arrêter.

Deuxième partie d’un roman. Frank Guidry rencontre Charlotte et ses filles dans une petites villes. Celui-ci y voit la proie idéale pour camoufler sa cavale. Un homme, une femme, deux enfants et un chien. La famille parfaite loin de l’homme solitaire que tout le monde recherche mort ou vif. Charlotte et Franck vont se rencontrer, se parler mais aussi se charmer. Une histoire ambiguë. Y a t-il un amour naissant ? ou simplement une simulation de Frank pour rester en vie et quitter ce pays au plus vite ?

Lou Berney ne s’attarde pas dans ce jeu là et c’est une excellente chose. Nous sommes ici dans un véritable polar. L’essence même du roman est ailleurs. D’une écriture magnétique et extrêmement bien maîtrisée, Lou Berney a réussi avec brio à enchevêtrer deux histoires complètement différentes pour nous révéler une fin, loin de tous nos soupçons. C’est un roman exaltant à la limite de l’angoisse. À LIRE ABSOLUMENT

Une véritable claque littéraire et un vrai coup de cœur.   

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s