Lectio Letalis – Laurent Philipparie

dsc_00837737867264217627499.jpg

Parution : 17-01-2019
Éditeur : Éditions Belfond
Envoyé par : Bepolar

Résumé :
PARIS. Un assistant d’édition tout juste embauché se tranche les veines à la lecture du premier manuscrit qui lui est confié. C’est la troisième fois, en quelques semaines, que le même scénario-suicide se produit dans cette maison d’édition.
BORDEAUX. Le lieutenant Gabriel Barrias, ancien indic devenu flic, enquête sur l’assassinat d’un psychiatre massacré par un rapace, dans son cabinet, en pleine consultation.
Deux affaires éloignées en tout point, et pourtant. Un nom apparaît des deux côtés. Celui d’Anna Jeanson, qui fut dix ans plus tôt, l’unique survivante d’un suicide collectif survenu dans une secte dressant des animaux à tuer.

Mon avis : Le Lectio Letalis ou « Leçon de mort » est un titre bien évocateur pour ce polar saisissant et atypique. En effet, il n’est pas uniquement question de meurtres, de sang et de scènes de crime, non ! On plonge ici dans les abysses d’une secte. Nous avons affaire à de l’hypnose et à un livre tueur. À la limite du mysticisme et aux frontières de notre propre perception, on franchit cette ligne qui n’est plus notre réalité.
Il m’est difficile d’être concis dans cette chronique, d’arriver à susciter en vous l’envie de lire son histoire sans trop en dire tellement j’en ai adoré sa lecture. Je vais donc essayer, avec mes mots de vous en extraire l’essentiel.
Par où commencer? Par Paris, là où tout débute. Un assistant d’édition fraîchement embauché et heureux de concrétiser son rêve, se tranche les veines à la lecture du manuscrit qui lui a été confié. L’histoire est lancée. Après quelques recherches, les enquêteurs réalisent que c’est le troisième scénario-suicide survenu en l’espace de quelques semaines dans cette maison d’édition, avec pour dénominateur commun… ce manuscrit. La police creuse alors le passé de Paul Gerber, créateur et éditeur de cette maison du même nom.
Nous partons maintenant pour Bordeaux où nous faisons connaissance de Gabriel Barrias, ancien SDF et indic devenu flic. C’est un homme dont ses vieux démons lui rappellent sans cesse pourquoi il est sur cette terre. En véritable électron libre, toute sa vie est structurée autour de ses traumatismes. Attachant et détestable, il enquête sur le meurtre d’un psychiatre qui, pendant une consultation, va être massacré par un rapace. Gabriel voue un véritable culte pour les sectes ainsi que les regroupements sectaires. Qu’à cela ne tienne! Notre écorché va croiser la route de la mystérieuse et jolie jeune femme Anna Jeanson, qui détient en elle le lourd secret – pendant des siècles caché – de la langue adamique. Cette langue qui est capable de donner la mort, Anna en garde le code.C’est aussi une histoire de fauconniers qui, par des bas instincts quasi bestiaux, ne forment qu’une seule et même entité avec leur rapace. Ils n’ont qu’un seul but… Celui de tuer.

C’est aussi une histoire de fauconniers qui, par des bas instincts quasi bestiaux, ne forment qu’une seule et même entité avec leur rapace. Ils n’ont qu’un seul but… Celui de tuer.

En premier lieu et en lisant mon avis, vous pouvez vous dire que ce roman est un peu tiré par les cheveux. Il y a une secte, un livre tueur, un langue mystique, des fauconniers tueurs mais surtout un ancien SDF reconverti en flic, que ces deux enquêtes, celle de Paris et celle de Bordeaux n’ont absolument rien en commun, etc…. Et bien, après la lecture de Lectio Letalis de Laurent Philipparie, je peux vous certifier que son talent rend cette histoire très crédible. D’une plume maîtrisée et remplie de savoir, cet auteur nous invite dans un monde à part. Un monde qui n’est pas le nôtre, un univers qui fait peur et qu’on regarde souvent avec beaucoup de recul à la télévision… le monde des sectes. Tous les personnages ainsi que les lieux jouent une part importante dans la compréhension des nombreux événements. En bon métronome, Laurent Philipparie joue avec les rythmes, les dénouements et nos sensations.

Cette frontière entre le réel et le fantastique trouble le lecteur. C’est saisissant, c’est angoissant.

GROS COUP DE CŒUR 2019

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s