Pour que le jour de votre mort soit le plus beau de votre vie – Lionel Abbo

Éditeur : Éditis PLON
Parution : 11 avril 2019

Résumé : « Je m’appelle Adolphe Goldstein. Mon créneau, c’est la mort. Une personne décède toutes les cinquante-quatre secondes en France. Un eldorado. »
Jusqu’à présent, le trépas demeurait un sujet tabou, s’accommodant mal de la liberté du commerce. Mais demain, grâce à Adolphe, organiser sa fin de vie sera considéré comme un acte aussi anodin que préparer son mariage. Pourquoi craindre cet instant inéluctable et le subir alors que l’on peut décider du moindre détails ?
Son idée : proposer à ses clients la façon dont ils veulent quitter ce monde et leur permettre de choisir leur mort comme ils choisissent leur vie. Porté par cette mission qu’il juge d’utilité publique, jusqu’où ira Adolphe pour convaincre ?

Mon avis : Lionel Abbo nous invite dans un univers, on peut le dire, macabre. C’est bourré d’humour noir que l’auteur nous confronte avec la mort. Faire de sa propre mort le plus beau jour de sa vie, voilà un sujet intéressant qui questionne, qui fouette nos idéaux, titille nos croyances et appréhende une fatalité. Nous suivons donc le parcours d’Adolphe, fraîchement installé à Paris avec sa talentueuse comédienne de femme, Éva. Adolphe vit un peu dans l’ombre de cette dernière, par amour il la suit, par amour il s’efface. C’est vraiment l’idée que j’ai pu me faire de ce couple dont tout oppose. Adolphe, de confession juif va se trouver un créneau qu’il lui est propre. Celui de la mort. Et quoi de mieux qu’une agence pour sublimer cela ? Le death planner va voir le jour. Au fil des pages nous allons découvrir l’évolution de cet petite entreprise, nous allons être confronté à la mort mais aussi à la façon dont les personnes appréhendent la vie. C’est grave, c’est satirique, c’est humoristique, c’est de l’art.
Je ne souhaite vous en dire plus, je vous laisse à votre propre jugement. Je peux simplement vous souffler que la plume de Lionel Abbo à parié sur la mort et c’est avec recule, cynisme, fluidité et à l’humour grinçant que l’auteur a gagné. 

Un petit extrait ? : Je vis dans une société où l’on pourra bientôt remplacer un organe défaillant aussi mécaniquement que la pièce endommagé d’une voiture. Où l’on pourra reprogrammer le corps humain de façon à lui épargner maladies et vieillissement, par exemple en désactivant les cellules-souches cancéreuses. L’éternité nous est promise.
Aujourd’hui déjà, les hommes peuvent espérer vivre jusqu’à soixante-dix-neuf ans, et les femmes jusqu’à quatre-vingt-cinq ans. Mais dans quel état ?
Bientôt, des robots travailleront pour nous pendant que nous nous adonnerons à toutes sortes de loisirs. La plupart des gens, ivres de liberté et de caprices, se contenteront de vivre l’instant présent. Sans plus rien attendre de l’avenir. On s’ennuiera comme jamais. On inventera de nouvelles façons de s’amuser. On jouera avec sa destin.
On choisira le jour de la naissance de son enfant, la couleur de ses cheveux, son quotient intellectuel, ses capacités physiques. Le marché s’emparera de ces découvertes et commercialisera ces possibilités. Les plus pauvres seront plus faibles. Les plus riches plus forts. Pourtant tout le monde a droit à une disparition honorable. Même vous. Même moi.
Si je vous confie mon histoire, c’est pour ne pas disparaître sans laisser de trace. J’aimerais rester gravé dans vos mémoires, souiller vos âmes, ouvrir une brèche dans votre morale. En posant une simple question : comment souhaitez-vous mourir ?
Je ne suis pas un simple croque-mort. Je propose à mes clients de choisir le moment et la façon dont ils vont quitter ce monde. Pourquoi craindre cet instant inéluctable, pourquoi le subir alors que l’on peut décider du moindre détail de son départ ? Choisir sa mort comme on a choisi sa vie.
Death Planner, c’est mon job.  

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s