Confession d’un masque – Yukio Mishima

Parution : 21 février 2019
Éditeur : Éditions GALLIMARD
Traduit du japonais par Dominique Palmé

Note de la maison d’éditions : C’est sur l’édition originale de 1949, établie par Kawade Shobô, que s’appuie la présente traduction. Nous nous sommes efforcée de rester aussi proche que possible de la ponctuation de Mishima, notamment concernant les tirets longs de plus d’un cadratin (_____) et les enchaînements de six points de suspension (……). Ce sont là des aspects fondamentaux de la recherche stylistique de l’auteur qui donnent au texte son rythme et son caractère singulier.

Résumé : Dans l’intimité de sa chambre, un jeune garçon s’éveille au désir en parcourant les pages d’un livre d’art. Obsédé par la beauté stupéfiante du corps nu, ligoté et mordu de flèches de saint Sébastien, il laisse libre cours à ses rêveries cruelles où l’objet de son fantasme est torturé, tué, dévoré. Dans la rue, il est attiré par des matelots et les petits voyous, et à l’école par un charismatique camarade de classe dont l’assurance et le charme subjuguent. Prenant peu à peu conscience de son attirance sexuelle pour les hommes, il tente de réprimer ses pulsions et se fabrique un masque social qu’il porte chaque jour aux yeux du monde. De l’enfance à l’âge adulte, il tentera à tout prix de se conformer à ce qu’il croit être la norme du désir. Mais cette comédie conventionnelle de l’hétérosexualité ne saurait le duper éternellement, et pour ne pas trahir plus longtemps son être profond, il devra trouver la force de regarder en face cette attirance qui le consume, et apprendre enfin, à vivre en paix avec lui-même.

Mon avis : Avec les mots de Yukio Mishima, l’expression « faire tomber le masque » prend enfin tout son sens. Confession d’un masque est un chef d’ouvre autobiographie qui a soulevé, à l’époque de sa sortie, un véritable scandale. (Remettons- nous dans le contexte historique, Yukio Mishima publie ce roman en 1949. Le japon sort d’une crise marquant l’histoire. Pays conservateur et patriotique, le caractère sadique et l’érotisme homosexuel que présentent magnifiquement ce roman ne sont donc, pour l’époque, pas très bien accueillis).
Yukio Mishima nous offre ici une véritable confession sur cet enfant, cet adolescent et ce jeune homme qu’il était à l’époque et qui était rempli de doutes, de questions et d’angoisses. En effet, ses penchants homosexuels, son attirance pour le morbide et l’auto-destruction, son attirance pour la virilité et sur la place qu’il possède dans ce monde vont le pousser à se créer un masque pour se fondre avec aisance dans cette société. Mais qu’on chasse le naturel, celui-ci revient au galop.
Bienvenue dans l’antre de la douleur, celle qui nous remet sans cesse dans la peau d’un homme que l’on occulte, celui qu’on est mais qu’on n’accepte pas. C’est un long chemin semé d’embûches que Yukio Mishima devra emprunter pour combattre ses propres démons et faire face aux regards qui jugent pour s’accepter enfin tel qu’il est.

Un roman introspectif, intime, réel et fantasmé au thème délicat qui frappe encore aujourd’hui notre société. Les mots d’une précision quasi chirurgicale foncent droit vers notre cœur pour remettre en questions nos propres croyances, nos idéaux et convictions. En sortant de notre zone de confort, nous réfléchissons sur ces conditions qui nous poussent à nous créer notre propre masque.

2 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Julie dit :

    Bonjour me revoici après un long moment d’absence et j’ai vu que tu avais fait une chronique sur Mishima du coup je n’ai pas pu passer à côté =D

    Cela fait plusieurs années que je souhaitais lire cette oeuvre de Mishima, du coup cette réédition est l’occasion pour que je me lance ! En tout cas ton avis me donne vraiment envie de me lancer merci

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Julie. Tout d’abord je te souhaite un bon retour parmi nous ☺️ j’ai connu Mishima par pur hasard. Je flânais dans une librairie sans but précis quand je suis tomber sur ce roman réédité par Gallimard. Ce fut, à la lecture du résumé, un coup de cœur et la lecture de ce roman l’a confirmé. Ce récit est poignant, il a une force insoupçonnable. C’est un chef d’œuvre. Merci de ton retour et j’espère pourvoir lire ton avis sur Confession d’un masque.
      Je te souhaite une excellente journée

      J'aime

Répondre à hanaepartenlivre Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s