Vik – Ragnar Jonasson

Éditeur : Éditions de La Martinière 
Parution : 03 Octobre 2019

Résumé : Des années ont passé avant qu’Ásta ne décide à remettre les pieds à Kálfshamarsvík, à l’extrême nord de l’Islande. Là-bas, c’est comme si le temps avait tout figé : le phare, la maison qui surplombe la baie (vík en islandais), ses rares habitants. Et le retour de la jeune femme n’est pas perçu d’un bon œil.
Quand quelques jours avant Noël, le corps d’Ásta est retrouvé au pied de la falaise, l’inspecteur Ari Thór est dépêché sur les lieux. Dans cette contrée perdue, l’étau se resserre inévitablement sur une poignée de suspects. Mais la vérité est peut-être à chercher ailleurs, dans un passé aux résonances morbides, refoulé depuis près de vingt-cinq ans…

Mon avis : Couleur et teinte automnales pour cette publication (on fait comme on peut avec un manque évidant de lumière dans son appart 🙂 ) mais ça reste dans le thème du roman et c’est plutôt sympa, non?
Voilà, je viens de lire mon premier polar islandais et pour une première, ce fut très agréable hormis le nom de certaines villes et/ou personnages à la limite du prononçable (merci pour le petit lexique au début du roman, c’est une excellente idée, surtout pour ne pas passer pour une bête étrange et pour donner un minimum de sens à notre lecture). Quelle belle surprise ce polar dit donc ! Une histoire qui se déroule en huis-clos dans une petite ville au nord de l’Islande au nom de, accrochez-vous, Kálfshamarsvík (oui oui, je n’ai rien inventé) où le personnage principal Ari Thór (prononcez Ari Sor), part résoudre avec son chef et acolyte une enquête mêlant secrets, manipulations et dissimulations. Pas si simple de résoudre une affaire quand ce sont les mots qui détiennent la vérité et que les vivants font tout pour la fausser. Il y a un zeste d’Hitchcock avec un soupçon des petits meurtres d’Agatha Christie mais que cela vous rassure, en version 2.0 et franchement… ça se dévore sans vergogne. L’intrigue est puissante, l’histoire franchement bien maîtrisée et la toile, quant à elle, bien tissée. C’est pas un coup de cœur mais ce roman possède tous les mérites d’être lu.

4 commentaires Ajouter un commentaire

  1. Bonjour,
    J’ai du mal avec les noms à l’Islandaise, ça a tendance à me freiner dans l’immersion car je me concentre sur la prononciation au lieu de simplement intégrer le lieu ou le personnage dans mon imaginaire. Je ne me souviens plus du livre qui m’avait causé ce problème, cependant ce souvenir me rend septique. En tout cas merci pour la critique !

    Aimé par 1 personne

    1. Merci pour ton retour. J’ai eu du mal également avec les noms imprononçables et indéchiffrables à l’Islandaise. Mais bon, l’histoire était vraiment très bien et haletante.

      J'aime

  2. Mais elle est super cette photo ! Elle correspond à l’ambiance du livre qui est mis en valeur et c’est là le principal 😉
    J’adore cet auteur, je suis contente que ça t’ait plu 😊

    Aimé par 1 personne

    1. Merci beaucoup 😙😙😙 je vais lire d’autres romans de cet auteur 😋

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s