Les aérostats – Amélie Nothomb

Éditeur : ALBIN MICHEL
Parution : 19 août 2020

Résumé :

« La jeunesse est un talent, il faut des années pour l’acquérir. »

Mon avis :

Une chronique courte pour un roman court. Il est vrai que je dois beaucoup à Amélie Nothomb. C’est en grande partie grâce à ses romans, il y a quelques années de cela, que j’ai repris le goût de la lecture. Je lui dois donc beaucoup.
Cet été, avec des vacances bien méritées, je flânais dans une librairie sur Avignon et je me suis surpris d’être passé à la caisse du libraire avec le dernier opus d’Amélie Nothomb Les aérostats. J’avais boudé les deux dernières sorties pour la simple et bonne raison qu’Amélie Nothomb ne m’offrait plus trop de surprises. Il est vrai aussi que chaque année, c’est la même chose. Réglée comme du papier à musique, cette même redondance, chaque année depuis plus de vingt ans, à la même date, LA sortie tant attendue du dernier roman d’Amélie Nothomb m’ont quelque peu épuisé. Mais voilà, visiblement l’année 2020 a chamboulé ma vie de lecteur (je ne parle pas de la crise sanitaire, des grèves etc… Nous ne sommes pas ici pour débattre politique hors de question.) Et puis, un roman d’Amélie Nothomb dans un train, juste le temps du trajet Nîmes – Marseille ne peut faire de mal et c’était aussi l’occasion de sortir de ma zone de confort. Il faut dire que je sortais de la lecture IL ÉTAIT DEUX FOIS de Franck Thilliez.
Je ne m’étonne plus de l’épaisseur des romans d’Amélie Nothomb. Même le contenu fait parti du rituel. Pour Les aérostats, 173 pages précisément, toujours écrit en gros caractères, qui se lit aussi vite que la vitesse de la lumière. Aussitôt commencé, aussitôt terminé.
Je me pose d’ailleurs la question : peut-on qualifier les livres d’Amélie Nothomb de romans ou de nouvelles ? Voilà une question à débattre.
Bref, l’histoire est comme Amélie Nothomb elle-même : drôle, décalée, fantasmagorique et paradoxalement sombre. J’ai retrouvé le style Nothomb comme je l’avais laissé. Sans grande nouveauté.

C’est l’histoire d’une jeune étudiante de dix-neuf ans, Ange, qui donne des cours particuliers à un jeune homme dyslexique de trois ans son cadet, Pie. Ange va réveiller en lui, par le biais de méthodes peu ordinaires, le bonheur de la lecture et notamment des grandes oeuvres. Amélie Nothomb explore l’adolescence avec une vision qui lui est propre.

D’une écriture vive et rapide qui ne laisse aucune place au détail, aux descriptions et aux subtilités, Amélie Nothomb nous entraîne encore et toujours dans des relations humaines complexes presque déshumanisées. Je n’ai clairement pas eu le coup de coeur, celui que j’ai pu ressentir avec Hygiène de l’assassin et Cosmetique de l’ennemi par exemple. Je n’ai simplement pas compris les « entre les lignes ». Ai-je raté quelque chose ? J’ose le mettre dans la catégorie des romans de gare (je risque de me prendre la foudre de certains, mais c’est comme ça)

J’ai cherché sur internet AEROSTAT. Je ne sais pas vous mais personnellement je ne savais pas que c’était un aéronef dont la sustentation est assurée principalement par la force aérostatique… Y a-t-il un lien avec le roman ? Est-ce que cela reflète le malaise de l’adolescence et que ce dernier cherche absolument à prendre son envole ? Eclairez-moi !

Amélie Nothomb est un style que la maison Albin Michel a su mettre en lumière. D’un point de vue marketing, ils sont très forts. Les photos des couvertures sont magnifiques, les couleurs chatoyantes et lugubres qui reflètent divinement bien le personnage. Je ne critique pas Amélie Nothomb, je ne peux que la respecter pour le bien qu’elle m’a apporté. Son style ne se discute plus et j’aime la force qu’elle met dans les dialogues. C’est, je pense, sa valeur sûre. Je sais que je vais relire ses prochains romans, je sais que je vais continuer à la suivre. Elle a le mérite d’être elle-même et c’est aussi pour cela qu’on l’aime.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s