Publié dans polars scandinaves

L’Unité Alphabet – Jussi Alder Olsen

l'unitet alphabet jussi alder olsen

Date de parution : 29/08/2018
Maison d’édition : ALBIN MICHEL

Résumé : L’Unité Alphabet est le service psychiatrique d’un hôpital militaire où, pendant la Seconde Guerre mondiale, les médecins allemands infligeaient d’horribles traitements à leurs cobayes, pour la plupart des officiers SS blessés sur le front de l’Est.
Bryan, pilote de la RAF, y a survécu sous une identité allemande en simulant la folie. Trente ans ont passé mais, chaque jour, il revit ce cauchemar et repense à James, son ami et copilote, qu’il a abandonné à l’Unité Alphabet et qu’il n’a jamais retrouvé. En 1972, à l’occasion des Jeux olympiques de Munich, Bryan décide de repartir sur ses traces. Sans imaginer que sa quête va réveiller les démons d’un passé plus présent que jamais.

Mon avis : Vous avez sûrement tous entendus ou lus les enquêtes du département V de Jussi Alder Olsen. Ce maître du polar scandinave nous revient en France avec son tout premier roman L’Unité Alphabet. Pour les lecteurs de cet auteur de génie, sachez que nous sommes ici dans une toute autre histoire aussi bien déroutante que poignante.

Loin d’être un récit sur la guerre dont l’histoire s’inspire comme toile de fond, nous plongeons dans le temps, en 1945 en Allemagne nazie avec pour chancelier…Hitler. Je ne vais pas épiloguer sur cette partie de l’histoire, je pense que ça parle à tout le monde. Nous faisons alors connaissance de nos deux protagonistes Bryan et James amis depuis la plus tendre enfance dont un lien indéfectible les uni. Un véritable amour fraternel les enlace et à eux deux, ils se sentent plus fort. Ils ont longuement refait le monde et pleins de promesses les unissaient. Jusqu’à ce moment où leur hélicoptère en plein vol est touché. Malgré le froid et la tempête, nos deux compères survivent. (voilà un mot qui prendra toute sa macabre splendeur au cours de l’histoire). Isolés sur le sol Allemand, Bryan et James vont devoir se faire passer pour fous et opter pour une nouvelle identité après avoir intégré l’Unité Alphabet, un hôpital psychiatrique militaire qui a pour particularité de faire des expérimentations sur les humains notamment la sismothérapie soit la thérapie par électrochocs. Va alors s’en suivre toute une machination pour se faire passer pour des véritables allemands en intégrant au mieux l’identité qu’ils ont  du voler. Nous sommes ici dans un huis-clos à nous couper le souffle. Tous les détails de la folie y sont décrits à la perfection. Mais dans cette unité, il n’y à pas que des fous, Bryan et James vont également rencontrer des simulateurs qui préparent des coups machiavéliques. Après plusieurs mois d’enfermement, de violences et de bizutages, Bryan réussit à s’échapper sans autre choix que de laisser James seul. Plus de trente ans après Bryan toujours envahit par la culpabilité de cet abandon décide de retrouver les traces de son ami. Un long chemin parsemé d’embûches va l’entendre sur les terres de son triste passé.

C’est un récit sur la trahison comme il en arrive tous les jours et dans toutes sortes de situations. Malgré l’amour que l’on porte à une personne, il suffit que l’absence et le temps viennent au rendez-vous pour que l’ordre change. D’une écriture magistrale, Jussi Alder Olsen m’a une fois de plus démontré son talent. L’intrigue vous tient au corps sur une histoire parfaitement cohérente et la narration quant à elle et bien plus que maîtrisée. Il nous glisse des frissons dans le bas du dos, nous coupe la respiration quand nous nous y attendons le moins et nous promet pleins de papillons dans le bas ventre.

UN VÉRITABLE COUP DE CŒUR POUR CETTE FIN D’ANNÉE 2018

Publié dans Romans contemporains

Lithium – Aurélien Gougaud

Aurélien Gougaud Lithium

Résumé : Elle, vingt-trois ans, enfant de la consommation et des réseaux sociaux, noie ses craintes dans l’alcool, le sexe et la fête, sans se préoccuper du lendemain, un principe de vie. Il vient de terminer ses études et travaille sans passion dans une société où l’argent est roi. Pour eux, ni passé, ni avenir. Perdus et désenchantés, deux jeunes d’aujourd’hui qui cherchent à se réinventer.

Mon avis : On ne connaîtra jamais leur prénom. Tout au long du roman, on les nommera par Elle et Lui. Histoire de mettre une distance envers ces jeunes protagonistes ou tout simplement, pouvoir s’identifier à eux beaucoup plus facilement. Car ce sont eux qui reflètent le mieux notre société, notre air, notre génération. Ceux qui ne connaissent plus le goût du rêve et de l’ambition. Ils sont devenus purs produits de consommation, mais ils aiment ça. C’est normal me direz-vous. Ils ne connaissent que ce schéma. Le récit se déroule sur Paris, on y découvre ou redécouvre ses rues, ses avenues et ses quartiers. Ils évoluent ici, sans passé ni avenir. Leur vie se module uniquement au présent. La construction du roman est classique : nos compagnons du voyage évoluent en courts chapitres. Il n’y a aucun suspense, peu de rebondissements mais la structure et l’histoire qui en découle sont très intéressantes. Le reflet de cette vie décadente au parfum désenchanté et très fidèle à notre réalité. Il suffit parfois de s’installer sur un banc, ou sur une terrasse d’un café, regarder les gens qui passent et comprendre leurs errances. Est-ce la société qui nous inflige cette difficulté à nous accomplir? À nous épanouir? Et avoir le droit de sourire? Ce roman est loin d’être noir bien au contraire. On note l’envie de ces jeunes gens à se réinventer, arrêter de se chercher pour enfin se découvrir.
Un texte d’une grande finesse et de qualité pour le premier roman d’un jeune écrivain.

Roman paru aux éditions Albin Michel

Quelques mots sur l’auteur : Aurélien Gougaud a travaillé à la radio et compose de la musique électro. Son père est le conteur et poète Henri Gougaud qui dirige les collections « La Mémoire des sources » et « Contes des sages » aux éditions du Seuil.

« Lithium » sorti en 2016 est son premier roman.

Qu’est-ce que le Lithium? Je vous conseille de voir juste ICI chez Wikipédia ;-D

Amicalement vôtre

Hanae

Publié dans littératures françaises

Vous connaissez peut-être – Joann Sfar

Joann sfar-vous connaissez peut-être

Roman paru aux éditions Albin Michel

 

Résumé : Au début il y a cette fille, Lili, rencontrée sur Facebook. Ça commence par « vous connaissez peut-être », on clique sur la photo de profil et un jour, on se retrouve chez les flics. J’ai aussi pris un chien, et j’essaie de lui apprendre à ne pas tuer les chats. Tant que je n’aurai pas résolu le problème du chien et le mystère de la fille, je ne tournerai pas en rond. Ça va durer six mois.

Mon avis: Je connaissais cet auteur uniquement de nom mais quelle agréable découverte. Un roman aux notes humoristiques fait d’histoires vraies et vécues vaut quand même le détour. Ce roman s’articule sur une relation totalement fantasque avec Lili rencontrée via Facebook. Cela engendrera une relation épistolaire dont le fou amoureux ne la rencontrera que par l’intermédiaire de sa photo de profil et quoi de plus logique que de prendre un chien pour panser cette frustration. Un chien psychologiquement instable qui n’a qu’une seule passion dans la vie, bouffer les chats. Comme je vous le disais plus haut, je ne connais pas cet écrivain mais en lisant ce roman, j’avais une net impression de le connaitre, il nous parle à la première personne des dangers des réseaux sociaux, de sa vie d’artiste, de sa passion du dessin, de la famille, du rapport à la judaïté dans un méli-mélo joyeusement fantasmagorique. L’écriture y est agile et très maîtrisée. En bref, un livre de qualité et qui donne le sourire.

Extrait choisi: Lili a demandé qu’on se mette en couple sur Facebook. Je crois que j’ai accepté par culpabilité, parce qu’elle est malade. Tu parles. Ça m’arrange aussi pour éviter de regarder en face ma vie intime. Car évidemment, dès que vous vous retrouvez célibataire, vous savez que vos amis et connaissances vont passer leur temps à vous demander comment ça va. On ne peut jamais répondre la vérité à cette question. Alors je réponds :  » Je suis avec une Israélienne. Elle est folle. Elle s’appelle Lili. Oui, on s’est vus juste une fois, quand elle est venue sur Paris. Non je ne sais pas si c’est sérieux, mais c’est une jolie histoire qui débute. Oui, il y a plein de problèmes, elle a des soucis de santé, je ne sais pas où l’on va, mais ça nous fait du bien de nous parler, on verra bien. »

J’espère sincèrement que mes articles suscitent votre curiosité. N’hésitez pas à me laisser des commentaires et d’en apprécier le contenu. Un grand merci à vous tous. Je suis également sur Instagram. Je vous invite à y faire un tour 🙂 c’est juste ICI

Amicalement vôtre

Hanae