Publié dans Je vous tire le portrait

Je vous tire le portrait 7 – Steph Croqueuses de Livres

steph croqueuse de livres

Instagram : Steph croqueuse de livres

Bonsoir Belles et beaux,

Aujourd’hui j’ai envie de vous faire rencontrer une véritable bibliophile, mon coup de cœur 2018 et j’espère pour quelques années encore. Stéphanie est croqueuse ou dévoreuse de livres ? Je me pose encore la question. D’une douceur rare, cette femme forte et fragile est une une véritable source d’inspiration pour moi. J’aime sa compagnie, j’aime l’écouter et être écouter, flâner des heures dans une librairie, parler de livres, parler de tout, parler de rien mais toujours avec un grain de folie. Une véritable passionnée et curieuse en tout genre, être en sa compagnie c’est une invitation à un voyage livresque assuré.
Délectez-vous avec son portrait chinois juste en dessous. 😉

 

Stéphanie se présente : « Se présenter n’est pas chose aisée… Que pourrais-je dire sur  Stéphanie ? Steph croqueuse de livres ? Je vais donc faire simple, je suis une créature hautement émotionnelle, avec toute sa complexité d’être humain et sa part d’ombre. Lire est mon refuge. La lecture est mon évasion, mon « ailleurs » où je me sens terriblement vivante. »  

Si j’étais : 

Un livre : 
Les misérables de Victor Hugo

Un genre littéraire : 
Le polar

Un auteur :
Un auteur : Jack London, une autrice : Virginie Despentes

Un conte de fée :
La petite sirène d’Andersen

Une citation :
Attends tout de toi-même Bouddha

Un mot :
La peine

Une époque : 
La belle époque (fin 19è jusque 1914)

Un lieu : 
Une forêt

Une événement marquant :
La commune de Paris

Un voyage : 
Le pèlerinage de Compostelle

Une musique : 
Le Blues

Une odeur : 
Le bois de Cèdre

Une couleur :
Le noir

Un objet :
Un stylo

Un animal : 
Le loup

 

J’espère sincèrement que ce portrait chinois vous donnera l’envie de connaitre davantage Stéphanie. N’hésitez pas à le donner vos retours. Je vous souhaite une très belle soirée.

Amicalement vôtre

HANAE

Publié dans Je vous tire le portrait

Je vous tire le portrait 4 – Au fil des livres

Portrait chinois Au fil des livres

Instagram : Au fil des livres
Blog : Au fil des livres 

Bonjour à tous,

J’espère que cet article vous trouve en pleine forme et que vous êtes inondés de lectures. Je viens ici vous présenter Bénédicte, une autre passionnée de mots et de lecture. Bénédicte tient le blog et le compte Instagram Au fil des livres, elle possède une littérature variée et de qualité. N’hésitez surtout pas à faire un petit tour dans son univers.
Voyage à destination des mots garanti.

Auto présentation : Au fil des livres fêtera dans quelques mois ses deux ans d’existence. Il a été crée sur une impulsion, sans aucune attente, sans vraiment réfléchir parce qu’une de mes filles me conseillait de le faire pour répertorier mes lectures. Je me suis prise au jeu. J’ai ouvert ensuite une page Facebook puis un compte Instagram . Et voilà, je suis là et je suis ravie de faire partie de cette communauté de lecteurs et lectrices, des échanges de chaque jour, de cette passion qui nous lie.

Je suis maman de quatre filles et infirmière, la lecture est mon refuge et mon sas de décompression 😉 j’aime me plonger dans les livres le soir quand tout est calme. Je peux enfin voyager tranquillement.

Si j’étais :

Un livre : 
Je voudrais t’en citer plusieurs. C’est si dur de n’en choisir qu’un. Alors, je dirais  Ne préfère pas le sang à l’eau de Céline Lapertot parce que cette auteure a une plume exceptionnelle, que son roman est d’une grande finesse et qu’elle mérite d’être mise en avant.

Un genre littéraire : 
J’aime les romans contemporains, mais les classiques demeurent une source de grands plaisirs.

Un(e) auteur(e) : 
Georges Sand pour son audace.

Un conte de fée :
Le petit Poucet  de Perrault parce que le mal est vaincu parce que le mal est vaincu par la ruse.

Une citation :
Celui qui est absolument aimé ne peut être misérable – M. Kundera.

Un mot : 
Différence (Faire accepter les différences est un combat de tous les jours).

Une époque :
Je rêve de frous-frous, de rubans et de robes à crinoline, mais si je suis cette époque , XVIe ou XVIIe siècle, alors je veux y être un homme ou alors une veuve richissime et libre ! Donc quitte à choisir en tant que femme, je choisis notre époque et notre pays.

Un lieu :
Une écurie.

Un événement marquant : 
Le jour où chacune de mes filles m’a fait maman.

Un voyage :
L’Écosse, ses châteaux et ses mystères.

Une musique :
L.E.S Artistes de Santigold.

Une odeur : 
Celle du pain d’épice qui cuit.

Une couleur : 
Violet.

Un objet :
Un stylo pour écrire mes secrets

Un animal :
Cheval, cheval, cheval ! Je suis une passionnée de ces animaux. Je les aime pour leur force, leur mental et tout ce qu’ils peuvent donner (ou reprendre). C’est très fort la relation avec un cheval. À la fois humble et passionnée.

Publié dans Je vous tire le portrait

Je vous tire le portrait 2 – Chez Laurette

Laurette

Bonjour Belles et beaux,

Je vous présente Laurette, un de mes coups de cœur de cette année. Une femme pleine de vie, épicurienne et une chaleureuse lectrice. Avec beaucoup d’humour et d’autodérision, Laurette a joué à mon jeu. C’est donc avec une certaine évidence que je vous présente une des trois mousquetaires 😉  Vous trouverez ci-dessous son portrait chinois et sa vision sur sa propre personne. N’hésitez surtout pas à vous abonner sur son compte Instagram et visité son très jolie blog ↓↓↓↓↓↓↓

Instagram : Chez Laurette
Blog : Chez Laurette

Quelques mots sur moi : Comme 97,53 % des individus, j’aime bien donner mon avis même lorsqu’on ne me le demande pas. Sur la dégénérescence des émissions télévisés pour enfant depuis la fin des Minikeums, sur la possibilité de tromper 1 000 fois 1 000 personnes, sur la supériorité du chocolat belge par rapport au chocolat suisse, ou encore, s’il faut appeler un pain au chocolat une chocolatine (à moins que ce ne soit l’inverse?) Mais surtout, j’aime bien parler bouquinades et de mille autres petits plaisirs qui rendent la vie si savoureuse.

Si j’étais :

Un livre :
Pôle Nord, Pôle Sud, un livre jeunesse de Jacques Duquennoy, sur la première ligne régulière pôle Nord – pôle Sud pour pingouins et manchots (ce que est très différent de mon livre préféré : L’Amour au temps du Choléra !) 

Un genre littéraire : 
L’épistolaire

Un(e) auteur(e) :
Gabriel Garcia Márquez

Un contre de fée :
Les Cygnes sauvages. Pour être honnête, je préfère les mythes ! Et dans ce cas, ce serait Philémon & Baucis.

Une citation :
« Si vous possédez une bibliothèque et un jardin, nous avez tout ce qu’il vous faut » Cicéron 

Un mot :
Liberté ou Rutabaga (selon l’humeur)

Une époque :
Les années 90

Un lieu :
Un jardin d’hiver 

Un événement marquant :
La découverte du chocolat

Un voyage :
Une traversé de l’Europe à bord de l’Orient-Express 

Une musique :
La voix d’Ella Fitzgerald 

Une odeur :
l’herbe tondue

Une couleur :
l’Ocre

Un objet :
Un carnet 

Un animal :
mon chat, Couscous 

J’espère de tout cœur que cet article vous a plu et que grâce à moi, vous pussiez découvrir d’autres passionnés. (En avant le narcissisme !!!! 😉 )

Je vous souhaite une excellente lecture

Amicalement vôtre

Hanae

Publié dans littératures françaises

Vous connaissez peut-être – Joann Sfar

Joann sfar-vous connaissez peut-être

Roman paru aux éditions Albin Michel

 

Résumé : Au début il y a cette fille, Lili, rencontrée sur Facebook. Ça commence par « vous connaissez peut-être », on clique sur la photo de profil et un jour, on se retrouve chez les flics. J’ai aussi pris un chien, et j’essaie de lui apprendre à ne pas tuer les chats. Tant que je n’aurai pas résolu le problème du chien et le mystère de la fille, je ne tournerai pas en rond. Ça va durer six mois.

Mon avis: Je connaissais cet auteur uniquement de nom mais quelle agréable découverte. Un roman aux notes humoristiques fait d’histoires vraies et vécues vaut quand même le détour. Ce roman s’articule sur une relation totalement fantasque avec Lili rencontrée via Facebook. Cela engendrera une relation épistolaire dont le fou amoureux ne la rencontrera que par l’intermédiaire de sa photo de profil et quoi de plus logique que de prendre un chien pour panser cette frustration. Un chien psychologiquement instable qui n’a qu’une seule passion dans la vie, bouffer les chats. Comme je vous le disais plus haut, je ne connais pas cet écrivain mais en lisant ce roman, j’avais une net impression de le connaitre, il nous parle à la première personne des dangers des réseaux sociaux, de sa vie d’artiste, de sa passion du dessin, de la famille, du rapport à la judaïté dans un méli-mélo joyeusement fantasmagorique. L’écriture y est agile et très maîtrisée. En bref, un livre de qualité et qui donne le sourire.

Extrait choisi: Lili a demandé qu’on se mette en couple sur Facebook. Je crois que j’ai accepté par culpabilité, parce qu’elle est malade. Tu parles. Ça m’arrange aussi pour éviter de regarder en face ma vie intime. Car évidemment, dès que vous vous retrouvez célibataire, vous savez que vos amis et connaissances vont passer leur temps à vous demander comment ça va. On ne peut jamais répondre la vérité à cette question. Alors je réponds :  » Je suis avec une Israélienne. Elle est folle. Elle s’appelle Lili. Oui, on s’est vus juste une fois, quand elle est venue sur Paris. Non je ne sais pas si c’est sérieux, mais c’est une jolie histoire qui débute. Oui, il y a plein de problèmes, elle a des soucis de santé, je ne sais pas où l’on va, mais ça nous fait du bien de nous parler, on verra bien. »

J’espère sincèrement que mes articles suscitent votre curiosité. N’hésitez pas à me laisser des commentaires et d’en apprécier le contenu. Un grand merci à vous tous. Je suis également sur Instagram. Je vous invite à y faire un tour 🙂 c’est juste ICI

Amicalement vôtre

Hanae

Publié dans Mes rencontres

Rencontre avec un libraire – La tête ailleurs le

La tête ailleurs LOGO

 

Dans cet article je vais vous parler de ma rencontre avec une librairie que j’affectionne tout particulièrement pour différentes raisons. J’ai eu la chance de m’entretenir avec une personne tellement passionnée que notre échange en fut constructif et envahi de respect.

Prenons le métro, plus précisément la ligne 9 et arrêtons-nous à la station Saint-Ambroise. Située dans le onzième arrondissement de Paris (sur la rive droite de la Seine entre les places de la Nation, de la République et de la Bastille, à quelques pas du Bataclan), dans la rue de la Folie-Méricourt, au numéro 42, se trouve une librairie toute charmante et charmeuse au nom rêveur LA TÊTE AILLEURS. Le grincement de la porte est une invitation au voyage et nous sommes frappés par ces m² ou aucun livre ne se bouscule. Tout y est organisé, rangé et mis en valeur par les mains expertes de trois femmes, collègues dans la vie comme au travail, elles sont animées par une seule et même passion. Tout sourire, elles vous accueillent, prennent le temps qui, lui, s’arrête un instant. Isabelle, Maryse et Sophie, amoureuses des livres, sont là, pour vous servir. Je suis sous le charme.

J’ai pris un beau jour mon courage à deux mains et j’ai contacté l’une d’entre elles via facebook pour pouvoir éventuellement les rencontrer et leur poser quelques questions. D’une incroyable gentillesse et rapidité j’ai obtenu ma réponse et dès le lendemain me voici en compagnie d’Isabelle avec qui j’ai pu échanger.

L’interview:

Hanae: « Bonjour Isabelle, avant tout, je tiens à vous remercier de me recevoir et de prendre du temps pour moi. Comment est né votre projet d’ouvrir une librairie et depuis quand celle-ci a vu le jour? »

Isabelle: « Bonjour Hanae, tout le plaisir est pour moi. Notre librairie, la tête ailleurs à vue le jour le 26 mai 2016, cela va faire bientôt 2 ans. Je ne suis pas seule, nous sommes trois, trois copines pour cette belle aventure qui je l’espère, va durer le plus longtemps possible. Nous sommes des passionnées de livres. Travaillant dans la communication nous avons décidé de réaliser notre rêve. Comme on dit: « Rome ne s’est pas faite en un jour », nous nous sommes longuement concertées, nous avons pris du temps et effectué les démarches nécessaires et depuis… nous voilà :-). »

Hanae: « Comment gérez-vous votre temps de travail et toute l’organisation interne? Car j’imagine, le travail en amont doit être conséquent? »

Isabelle: « En effet, cela demande beaucoup d’organisation, mais chacune de nous sait quoi faire. Nous travaillons à coté pour subvenir aux besoins donc nous nous répartissons les plages horaires en demi journée. Cela nous laisse du temps pour honorer nos rendez-vous professionnels. Quant aux achats et commandes des livres, c’est Maryse qui s’en occupe. Elle prend contact avec les représentants des maisons d’éditions. Pour les choix de romans dans notre librairie, nous fonctionnons avec nos coups de cœur, aux tendances actuelles et nos proches qui nous guident sur les choix de romans dans certaines catégories comme l’histoire et les sciences humaines. Nos journées sont bien remplies et on adore ça. »

Hanae: « Quel est l’avantage pour vous, d’acheter dans une librairie indépendante? »

Isabelle: « Oh! Il y a de nombreux avantages. Tout d’abord le contact avec les gens, l’échange. C’est très important. Nous avons créé une véritable relation avec nos clients c’est super agréable de nous reconnaître. Je dirai aussi que le rapport est direct, sans fioritures, nous sommes dans l’intime. Par exemple, un client peut nous conseiller un livre qu’il faut absolument lire. Le conseil va dans les deux sens. C’est génial. On ne retrouve pas cela dans les grandes enseignes ou du moins pas aussi intimiste. Nous sommes ici, dans le véritable, le partage et la communication. Et, grâce à la loi Lang, le prix des livres reste unique, cela limite clairement la concurrence. »

Hanae: « Isabelle, ma prochaine question est personnelle et j’aimerai avoir votre réponse sans réflexion. Totalement brute. Quelle est selon vous la recette d’un bon roman? »

Isabelle: « C’est avant tout une question de feeling. Si un roman à du style, une belle histoire, de l’inattendu, des personnages complexes et attachants ou du moins qu’il vous crée une émotion, alors le livre a tous les ingrédients pour être un bon roman. C’est propre à chacun, pour ma part, je suis bouleversée par les romans historiques qui parlent de la guerre et des camps de concentration. L’histoire de ces personnages et de leurs drames, moi, ça me bouleverse. Je vous conseille de lire les romans d’Irène Némirovsky. »

Hanae: « Une dernière question pour vous Isabelle. Quel est votre rapport face au numérique? »

Isabelle: « Je ne suis pas contre, cela peut être pratique. J’ai essayé de lire sur une tablette mais ce n’est pas fait pour moi, j’ai besoin de toucher le livre, tourner ses pages, sentir son odeur. Le lien est plus puissant. Avec une liseuse, je trouve la sensation froide sans âme. Mais, je dois lui reconnaître des avantages comme par exemple, une tablette ne prend pas de place et l’on peut y stocker plusieurs romans et puis pour des personnes avec des problèmes de vue, ils peuvent agrandir le texte etc… Mais, je suis peut être pas née à la bonne époque. Internet a quelque chose d’hallucinant, on peut tout faire avec, mais j’aime prendre mon dictionnaire pour y chercher un mot, j’aime chiner des romans. En fait, j’aime les pages…

Voilà pour moi un véritable coup de cœur. Je vous conseille de visiter cet endroit magique.

Libraire LA TÊTE AILLEURS

42, rue de la folie-méricourt
75011 Paris
09 81 77 40 60

Mardi-samedi: 10h30-19h30
Dimanche-lundi: 15h-19h30
Jeudi: nocture jusqu’à 22h

contact@la-teteailleurs.com

N’hésitez surtout pas à liker la page Facebook juste ici: Librairie LaTêteAilleurs

 

Publié dans Mon Paris

mon Paris, mes librairies

mon Paris, mes librairies

Comme le disait si bien Ernest Hemingway, Paris est fête…       Alors festoyons !!!

Je vais vous parler des librairies indépendantes de Paris que j’affectionne tout particulièrement. Elles sont pour moi le symbole, le reflet et l’âme de cette ville. Bien entendu, il n’y a pas que les librairies parisiennes en France (Dieu soit loué) mais vivant dans la capitale et passionné de romans, je me dois de parler de ces petites charmeuses.

Paris abrite pas moins de 116 librairies indépendantes (pas mal quand même =D). De la rive gauche à la rive droite en passant par le square des Batignoles, le Marais, le jardin des plantes ou encore l’île Saint Louis, Saint Sulpice, Barbès Rochechouart ou le célèbre quartier de Montmartre, chaque arrondissement possède ses librairies indépendantes.

Mais, qu’est ce qu’une librairie indépendante ?

Voila une question loin d’être figée mais d’après quelques recherches et démarches auprès de certains libraires, j’ai pu obtenir des réponses plutôt concrètes. Avant toute chose, il y a deux critères principaux.

  • Premièrement, l’indépendance financière : en effet, la société est possédée uniquement par le/la libraire qui y travaille.
  • Deuxièmement, c’est le/la libraire qui décide des livres qu’il/qu’elle met en rayon sans obligation vis-à-vis de l’éditeur.

Voilà, nous y venons grâce à la deuxième option, celle qui pour moi, est la plus intéressante, le libraire CHOISIT les livres qu’il souhaite vendre et comme tout bon passionné se respectant, les choix diffèrent. C’est comme cela que nous trouvons dans Paris des librairies indépendantes avec des thèmes bien particuliers. INSOLITE

Vous trouverez ci-dessous quelques librairies que j’affectionne ÉNORMÉMENT
Alors n’hésitez pas une seule seconde et allez y jeter un coup d’œil.

La librairie OFR

C’est une vraie référence en matière de mode, de design, de photographie etc… Nous y trouvons bien évidemment des livres mais aussi pleins d’accessoires comme des bougies, écharpes … Au fond d’une cour, un atelier propose des vernissages ainsi que des ventes privées.

20, rue du petit Thouars 75 003 Paris

La librairie des Abbesses

Il paraît que, quand on aime les livres, on repère instinctivement les librairies. C’est un peu comme les bars-tabac pour un fumeur. Avec celle-ci, nullement besoin d’être accro. On la voit bien vite quand on sort du métro ABBESSES, dans la rue Yvonne le Tac pourtant légèrement en retrait. (Le mur des JE T’AIME en devient une option). De sa devanture toute de noir laquée, on sent que ça déborde de livres.
Ce sont 60m² pour plus de 15 000 ouvrages, je vous laisse imaginer. Un véritable petit paradis sur terre. Comme sa boutique, la propriétaire à du caractère. Marie-Rose Guarniéri figure incontournable de la scène littéraire parisienne.

30, rue Yvonne le Tac 75 018 Paris

Un petit coup d’œil : La librairie des Abbesses

La Librairie Shakespear and compagny 

Cette librairie est LA référence-même de la littérature anglophone. Toute proche de la cathédrale Notre Dame de Paris, vous pourrez emportez des livres chinés sur des étagères pleines à craquer tout en sirotant un bon café.

37, rue de la Bûcherie 75 005 Paris

Un petit coup d’œil  :  Shakespear & Co

Je ne vais pas vous énumérer ici toutes ces librairies insolites. J’y reviendrais plus tard et plus en détail dans une autre rubrique. C’était juste un aperçu pour vous faire partager mon amour pour ces librairies et leurs cavernes d’Ali Baba parfois touchantes, loufoques, excentriques mais tellement attachantes. Dès que l’on franchit leur porte, mis à part la décoration et l’odeur du papier imprimé, on entre dans leur monde et étrangement, on est chez nous. Il y a l’échange de notre passion commune mais surtout, ce qui est le  plus important pour moi, c’est ce véritable contact humain.

Le temps s’arrête et on en ressort… conquis.

Un esprit plus convivial et feutré que certaines grandes enseignes dont je ne citerais pas le nom. 😉

Eh les ami(e)s ! J’ai oublié de vous dire : tous les ans, au début de l’été, les libraires de Paris vous invitent chez eux, à faire la fête. « LE PARI DES LIBRAIRES » 😉

Pour plus d’information: parislibrairies.fr

Amicalement vôtre

Hanae

mon Paris, mes librairies

PS: Voici LE guide à avoir dans son sac, sa poche, son porte feuille… Comme La RATP et ses transports, les librairies indépendantes proposent ce petit feuillet qui énumère toutes les librairies de la capitale. Parfait pour un roadtrip découverte et des achats assurés.